Frédéric Durand et son troupeauA 20 ans, je reprends l’exploitation de la famille Loriot-Vaucquelin, soit 60 vaches et leur suite (veaux, génisses, quelques bœufs et broutards), cheptel composé de races normandes et croisées. S’ajoutent à cela un troupeau de 120 brebis issues d’un élevage amateur personnel débuté pendant mon adolescence. Mon système d’élevage se base dès lors sur un fonctionnement très simple : le pâturage.

A partir de 2003, je débute la conversion du cheptel en race pure aubrac. Je fais le choix de cette race car elle est rustique, valorise avant tout les fourrages grossiers (foin en hiver et herbe pâturée durant les 3 autres saisons). Cette race est réputée pour son autonomie, sa docilité et des vêlages aisés. Elle bénéficie, par ailleurs, d’une bonne image de « bête nature » auprès des consommateurs et se conforme bien à ma volonté de développer rapidement la vente directe. Ce que j’entreprends dès 2008.

Aujourd’hui, je mène un troupeau de 90 vaches allaitantes, exclusivement de race aubrac, soit un cheptel d’environ 230 bêtes. Je réalise, pour une partie de la reproduction, des croisements avec des taureaux charolais, dont les génisses sont particulièrement reconnues pour leur qualités gustatives.

J'ai entamé une conversion à l'agriculture biologique depuis mai 2016.

 

Photo : JM Leligny